Institut des Frères Maristes

Qualification

Qualification

Nos grilles de qualification : 
2e degre 3e degre

Le 2e degré a pour objectif de développer les compétences de base communes aux deux formations proposées au troisième degré. Cette orientation constitue une valeur sûre sur le plan des débouchés : la comptabilité et le secrétariat

6 heures de langues modernes (néerlandais et anglais) sont proposées en 3e et en 4e ainsi que 4 heures d’informatique, dans le cours de bureautique.

En bureautique, l’élève est initié aux fonctions de base du traitement de texte ; il acquiert la maîtrise du clavier, est initié aux fonctions de base du tableur ainsi qu’à l’un ou l’autre logiciel de présentation assistée par ordinateur. 

En économie de l’entreprise, le 2e degré balaie les différentes étapes du fonctionnement de l’entreprise en l’intégrant dans une réflexion plus globale sur l’économie générale et l’éducation du consommateur. Une initiation aux documents commerciaux et à la comptabilité est également prévue. 

En techniques d’accueil, d’organisation et secrétariat, l’élève sera initié aux compétences d’expression orale et de communication, de classement, de gestion du courrier, de traitement de l’information, de prise de notes, … qui se retrouvent dans les métiers du 3e degré. Les mises en application partent de la vie courante du jeune pour aboutir petit à petit au monde de l’entreprise.

La formation humaniste n’est pas négligée pour autant : le développement personnel des élèves, l’étude de l’environnement, des technologies et des sciences, la formation à la participation active dans l’environnement économique et social, la formation à la citoyenneté. Cette formation se fait notamment au travers des cours de français, de formation historique et géographique et de formation scientifique.

 

Les deux options offertes au 3e degré (comptabilité et bureautique) permettent d’obtenir le Certificat d’Enseignement Secondaire Supérieur (CESS) au terme de la sixième et rendent donc possible l’accès aux études supérieures, le type court étant alors le plus approprié (bachelier en comptabilité, en informatique, en marketing, en secrétariat, école normale).

Notons d’emblée que l’outil informatique y est omniprésent (jusqu’à 13h par semaine) et que la formation humaniste et la formation générale ne sont pas négligées. En 5e et en 6e, tous nos élèves bénéficient de 2 heures de mathématique et de 6 heures de langues modernes. La maîtrise de la langue française reste cependant la base de leur formation. Les cours de formation scientifique, de formation historique et géographique, de formation sociale et économique,  quant à eux, doivent permettre à l’élève de prendre part, en adulte averti, aux grands débats de société.

Par définition même, les options qualifiantes doivent aussi pouvoir conduire à un emploi dès l’âge de 18 ans : des stages en entreprise (obligatoires) sont organisés durant 2 semaines en 5e et 4 semaines en 6e.

En plus du certificat d’enseignement secondaire supérieur et du certificat de qualification  technique, les élèves reçoivent également le certificat de connaissances de gestion de base qui leur permet de s’installer comme travailleur indépendant.

Description des métiers auxquels préparent nos options :

Le (la) technicien(ne) en comptabilité exécute, en tout ou en partie, les opérations comptables courantes liées aux activités d’un service comptable, dans une entreprise, dans une fiduciaire ou dans des services publics. Il est évident qu’aux compétences techniques, il convient d’ajouter des qualités relationnelles, l’ordre, la méthode, la rigueur et la précision dans l’organisation du travail, le respect des règles déontologiques du métier, … En outre, dans les PME, le travail de technicien(ne) en comptabilité est souvent associé au travail de secrétariat administratif. Le métier suppose une bonne maîtrise des outils informatiques les plus courants.

Le (la) technicien(ne) de bureau est une appellation générique couvrant divers métiers administratifs dont les fonctions consistent pour l’essentiel à recueillir, vérifier, trier, saisir, traiter, transformer, présenter des données, envoyer des informations écrites et orales de manière manuelle et/ou avec du matériel électronique ou informatique. Le contenu du travail varie selon les lieux d’activités (services administratifs d’industries, PME, entreprises commerciales, administratives, publiques, banques, compagnies d’assurances, …). Le (la) technicien(ne) de bureau assure également des fonctions relevant de l’emploi de l’aide comptable, particulièrement dans les petites entreprises.